LOL

 

Trois lettres qui vous suivent partout comme une ombre, où que vous surfiez : forums, rézosocios… Il n’est pas jusqu’à l’écran de votre téléphone portable qui ne soit infesté ; un SMS contaminé et c’est toute votre conception de l’amitié qui s’en trouve affectée.

Mais revenons à nos moutons, moutons.

La chose est apparue avec l’avènement de l’informatique en tant que pont entre les gens. Dans les chats ou discussions en ligne, elle est devenue ponctuation à part entière, par laquelle votre interlocuteur vous signale qu’il est en train de rire aux éclats (littéralement laughing out loud dont LOL est l’acronyme), alors qu’en réalité votre dernière saillie ne lui aura sans doute décroché qu’un sourire poli.
Pire encore, second cas de figure : l’autre souligne ses propres effets comiques en terminant toutes ses phrases par LOL. Non seulement c’est un imbécile heureux mais il vous prend en sus pour un demeuré qui sans ça ne pigerait pas que c’est rigolo.
A ce train-là, les pince-sans-rire finiront au musée des curiosités.

 

Convenons-en, chers contemporains, « moins c’est plus » est une philosophie qui se perd, LOL et ses succédanés en sont un triste exemple.
Or il suffirait que votre interlocuteur franchisse un palier inattendu dans la drôlerie pour signifier non seulement qu’il apprécie votre humour mais qu’il y a de quoi, en se creusant un peu, rire de plus belle avec vous. Et ainsi de suite en toute connivence, sans « loler » à aucun moment. Au lieu de quoi LOL vient clore potentiellement toute discussion.

Passe encore que la chose revête aussi peu de personnalité que son grand frère le smiley dont elle est l’équivalent typographique. Degré zéro de la répartie, LOL compense le vide par l’exagération, insincère par définition. LOL est le rire enregistré de la jeunesse (et pas que, je connais des majeurs qui ne se sont toujours pas fait vacciner, rogntûdjû !).

Sérieusement les mômes, c’est pas du scandale, ça ?

 

On pourrait se consoler en notant que la plupart des boutonneux, au pays du camembert, se fendent plus souvent d’un MDR que d’un LOL. CPF *. Mais aux dernières nouvelles, ce serait plutôt la gent académicienne qui se distinguerait sur l’échelle moutonnière qu’elle grimpe quatre à quatre en faisant entrer LOL dans l’Oxford English Dictionary (en 2011) et dans le Petit Robert (prochaine édition !).
On prend les paris ? D’ici cinq ans, tous les claviers d’ordinateur seront munis d’une touche spécifique qui évitera de taper la chose lettre par lettre.

Merci de votre attention.

 

* « C’est pas faux ».

Publicités

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s