« Les Conti »

 

Rigoler n’empêche pas d’en appeler hic et nunc à une prise de conscience : après lecture de ce billet, sprintez prêcher la bonne parole. Il ne sera pas dit qu’on n’ait rien tenté pour inverser la vapeur médiatique, ne serait-ce qu’un quart de chouïa : « les Conti », on ne veut plus entendre ça.
Perso, qu’un tuyau d’infos crachotte « les x » à propos des salariés d’une usine qui ferme et c’est le boycott instantané.

Mais revenons à nos moutons, moutons.

Il ne vous aura pas échappé qu’à mesure que se multiplient ce qu’il est convenu d’appeler – autre hérésie – les plans sociaux, les médias dans leur ensemble ont tout récemment fabriqué cette expression qui claque. Article défini suivi du nom de la boîte, en l’espèce tassé par acopope, on ne fait pas plus court. Des vrais Jivaros, ces journaleux.
De fait, « les Conti » prend de vitesse « les salariés de Continental », l’empathie en prime. On devrait du moins l’entendre comme tel puisque cet élagage s’est imposé, comble de l’horreur, comme le titre d’un documentaire pourtant bienveillant consacré aux gens en question.

Car c’est bien de gens dont il s’agit, si si si si. Mangeant, riant et, jusqu’à un passé proche, trimant au moins autant que les scribouillards ayant cru bon de les étiqueter selon leur lieu de travail. Au nom du gain de temps, paresse qui ne dit pas son nom, inversons les rôles et permettons-nous « les TF1 » ! « Les France 2 » ! Pour venger « les Fralib » : « Les Libé », allez hop !
Quel que soit leur degré de serrage de coudes ou d’attachement à l’entreprise, sentez pas ce qu’il y a de réducteur et de saugrenu à désigner les gens par paquets ?

Il y a du vrai, dites-vous, mais voilà une analyse qu’elle est biaisée à senestre. Persistance et signature : si l’expression gêne aux entournures, c’est parce qu’elle ne s’applique qu’aux prolos, signe d’un paternalisme larvé. La preuve ? « Les Conti » pullulent mais pas « les Sanofi » (domaine de pointe, plus noble que le pneu sans doute).
On vous voit venir avec la banane et une paire de contre-exemples inouïs :
« les Candia »
et
« les Mittal ».
La précipitation JTeuse n’a pas eu totalement raison de la décence la plus élémentaire. Mais si les faits nous faisaient mentir, tels qu’on les connaît, les gars de Florange verraient rouge.
[début de l’Internationale]

Merci de votre attentian.

 

Publicités

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s