Tout un symbole

 

Histoire de partager symboliquement une colère symbolique, on souhaiterait symboliquement attirer votre attention sur la brouettée de symboles qui émaillent le baragouin audiovisuel. Bougez pas, vous allez comprendre. Une causerie sur le ouèbe nous avait jadis mis – symboliquement – la puce à l’oreille. Voici l’extrait (le restant ) :

Même les journalistes (…) tendent à interpréter les événements dans une optique sémiotique. Quand, dans un pays quelconque, en Afrique, en Asie ou en Europe centrale, la population révoltée incendie le parlement, l’immeuble de la télévision et le siège du parti politique au pouvoir, les commentateurs parlent invariablement de « symboles », comme si ce qui comptait n’était pas la réalité des actes mais leur « signification ». Mais les cibles en question sont tout simplement des objectifs stratégiques : les manifestants sont en train de renverser le pouvoir et non de renverser des symboles. Arrivée en bout de course, l’anti-référentialité est devenue un poncif et un tic intellectuel : tout événement disparaît continuellement derrière son « sens ».

Magistral, pas ?

Mais revenons à nos moutons, moutons.

Sans partir sous des cieux si lointains, vous l’aurez capté au hasard des zinfos : oncques manifestation au coin de la rue, pas un hissage de drapeau qui ne se déroule symboliquement. Ça doit leur faire plaisir, aux pied-de-gruïstes, d’apprendre qu’ils ont sorti tout leur barda pour rire ; leur action ne risque pas d’avoir d’effets concrets puisqu’elle était symbolique.

Si encore ce « symbolisme » à tout crin n’était que pléonasme pur et simple (cas du drapeau, déjà un symbole en soi), pas de quoi fouetter Grippeminaud. Mais dans le discours médiatique (jamais dans la bouche du quidam, tiens donc), le mot n’ajoute qu’un lustre fictif à la phrase. Ce faisant, il se vide du sens qu’il arborait fièrement dans, par exemple, « un euro symbolique de dommages et intérêts » (alors là d’accord, là d’accord !).

Journaleux, ne trouvez-vous pas que le virtuel nous grignote déjà par tous les bouts ? Vous l’aurez bien cherché si un de ces quatre matins une délégation de manifestants bien remontés s’invite sous vos fenêtres (accompagnés de khônnards casseurs pour faire bonne figure). On se délecte à l’avance de vos commentaires soulignant l’aspect symbolique de la chose.

Merci de votre attention.

Publicités

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s