Déguerpir

 

Désolé de vous le dire : lorsqu’il s’agit de prendre ses jambes à son cou, peu de verbes arrivent à la cheville de déguerpir. Se sauver sonne banal, s’esbigner argotique, mettre les bouts et foutre le camp suintent d’une vulgarité pas toujours bienvenue tandis que s’arracher, se barrer, se casser, se tailler ou même se carapater se regardent obstinément le nombril. Chez les cousins portant préfixe, même tableau : on reprochera aux trop prévisibles dégager et décamper de croupir dans le 1er groupe. Faut-il déjà s’enfoncer dans l’idiome micro-local pour dénicher des perles telles que « scapa via » ou « tchanner la latte » (après moi : « je tchanne la latte, tu tchannes la latte… »).

Mais revenons à nos moutons, moutons.

Werpjan. Ainsi parlait le bas francique pour exprimer l’idée de « jeter, lancer ». Même racine, même sens en néerlandais (werpen) et en chleu (werfen). Quant au suédois värpa, il faut le traduire non par chauffeuse ou table basse de la page 227 mais par pondre – action de jeter sa progéniture dans le vaste monde… Ne me demandez pas ce que bavaient les franciques du haut, c’étaient des gens bien qui ne jetaient jamais rien.

Tant va la cruche à l’eau qu’elle émerge sous la forme guerpir en françois du XIe siècle. Déguerpir apparaît au siècle suivant dans le clapet des juristes pour évoquer le fait d’« abandonner la possession d’un bien » :

déguerpir un héritage.

Saviez-vous qu’on a carrément désigné par déguerpie une veuve ou une femme abandonnée ? Je laisse à penser le savoureux dialogue entre son nouveau jules et celle-ci au sortir d’une scène de ménage :

Déguerpis, déguerpie !

Rah oui, on se marrait, en ce temps-là.

Ce n’est qu’au XVIIe siècle que déguerpir prend, tout seul comme un grand, le sens d’« abandonner la place ». Rapidos, si possible.

 

Tout s’éclaire ! Contrairement à la meute pronominale citée plus haut, notre déguerpir insiste moins sur le sujet que sur le monde qui continue de tourner sans lui. C’est un verbe philosophe.
Aussi, je compte sur vous pour le lancer tous azimuts et pas seulement dans les grandes occasions.

Sur ce, je me trisse.

Merci de votre attention.

 

Publicités

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s