Tirez sur le pianiste

 

On cause beaucoup du café et du karma instantanés. Mais c’est une pitié du même nom qui nous saisit à la vue de la scène de piano d’un acteur au cinéma. Que le scénario l’exige, qu’un lied ou un trait de jazz accélère drastiquement la fonte de l’héroïne, on ne revient pas là-dessus. Se risquerait-on à filmer le même en champion de tennis ? Non, car le piano est un meuble bien pratique pour masquer les mains. Tandis que pour se planquer derrière le filet ou simuler un ace, à potron-minet qu’il faut se lever.

Mais revenons à nos moutons, moutons.

Le réalisateur maladroit croit donc s’en tirer à bon compte. Puisqu’il ne peut pas montrer les paluches du faux interprète, il lui suggère de gigoter un peu des bras ; l’air pénétré fera le reste. C’est aussi gênant aux entournures que le type filmé « en conduisant » et qui, alors que le paysage défile en ligne parfaitement droite, imprime des coups de volant comme s’il slalomait gentiment. Au vu du résultat, 9 fois sur 10, on est en droit de pouffer dans son siège. Sauf à jouer à fond la parodie en Cinémascope :

 

ou à déjà connaître l’instrument comme sa poche :


Frais émoulus de la FEMIS, honnêtes cinéphiles, pianistes ou non dans le civil, on mesure tous combien cet à-peu-près – coupable au regard de vains pinaillages par ailleurs – dessert l’œuvre.

 

C’est pas beau d’insulter la gent pianistique, cadreurs : elle n’est pas moins artiste que vous. Jamais un grand comédien ne donnera l’impression d’en faire des tonnes. Pourquoi, assis au clavier, dérogerait-il à ce sacro-saint principe ? Rien ne bouge fors les doigts. Et si ça s’affole dans les aigus, un conseil, mieux vaut se pencher sur sa droite (gauchers compris).

La production ne peut certes, à tout coup, mettre le grappin sur un acteur doué pour la musique : le budget casting a ses raisons que la vraisemblance ignore. Qu’elle engage du moins un cascadeur du Bösendorfer dont on insérera les phalanges au montage et on y croira sans moufter.

Merci de votre attention.

 

Publicités

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s