Maintenant

 

Dieu, les zanges et autres animalcules, s’ils ont la moindre chance d’exister, se sont à l’évidence penchés sur le berceau de notre langue. Songez avec quelle délicatesse le français a fignolé maintenant, quand les sabirs limitrophes se contentent encore de now, nu, nun aussi consanguins que pisse-petit.

Mais revenons à nos moutons, moutons.

Il en va des mots comme des gens : on ne les regarde plus, à force de les avoir sous le pif. La singulière majesté de maintenant crève pourtant les yeux depuis 1135. S’agit-il tout bonnement du participe présent de maintenir ? Je veux mon neveu. Quel rapport avec , tout de suite ? Minute papillon. Après quoi, les expressions périmées, basta, nom d’une pipe en bois.

C’est en toute logique qu’à l’époque, nous adoptâmes le gérondif de « manu tenere » (maintenir, littéralement « tenir en main ») pour indiquer soit un laps de temps (celui où l’on « tient quelque chose dans la main »), soit, vu la fugacité du laps, une « étroite proximité » entre la paluche et l’objet maintenu. D’où la « promptitude » et la « proximité temporelle » qu’on retrouve encore dans les locutions de sens voisin « en un tour de main » ou « séance tenante », les aminches.

 

Ironie de l’histoire, si le latin nous a légué le verbe maintenir, on lui doit aussi le nunc (« hic et nunc ») annonciateur des adverbes pas de chez nous susnommés.
A leur décharge, ceux-ci tiennent sans effort dans la main tandis que nos éclopés « mainenant » et « mainant » courent les rues. On ne peut pas tout avoir.

Merci de votre attention.

 

Publicités

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s