Frigo

 

Boââh mais frigo, ça vient de Frigidaire, tout le monde sait ça, faut arrêter…

Voilà l’étymo dont vous vous contentez généralement, mes pauvres moutons. Un ourlet à la marque déposée, comme pour régulier (réglo) ou mécanicien (mécano). Les anglophones eux-mêmes ne disent-ils pas familièrement fridge (de « Fwidgidaiwe ») ? Merci, au revoir m’sieu-dames.
Alors vous, vous laisseriez les choses en plan et le frigo grand ouvert ?

Mais revenons à nos moutons, moutons.

Bé oui, pourquoi justement « Frigidaire » ? Vaguement à cause de réfrigérateur, non ? Me dites pas que le mot vous est inconnu (c’est Inuit ça quand même). Il ne vous aura pas non plus échappé que la bête sert à réfrigérer la boustifaille, et non les nouveaux-nés destinés, eux, au congélateur (ou congélo, décidément, que de tendresse dans ces petits noms). Le verbe, intact depuis le refrigerare latin (« refroidir, rafraîchir »), est venu du « froid » (frigus), ou plutôt des ceusses avec qui on était en froid, à savoir les Grecs (ῥῖγος, de même sens).

Quoique rien n’eût été possible sans l’entremise de sriges-, lointain radical indo-européen (encore lui) dont la seule sonorité évoque ce à quoi on n’a pas envie de se frotter. A rapprocher de la rigueur de l’hiver alors ? Beuh exactly. Sans compter, of course, toute la smala des frais, froid, frisquet, frisson, frimas, frileux, frigorifié et même frigide – ce qui ne réchauffe point l’ambiance.

Résultat, quand General Motors commercialisait son Frigidaire dans les années folles, elle ne faisait que recycler le frigidarium, « partie la plus froide des thermes romains ».

 

Mais le plus tordant, c’est que d’après tous les bons dictionnaires latins, frigo, 1e personne de frigere, peut signifier également « je fris ». J’fais griller, quoi ; Monsieur Graillon, en somme.

Et c’est pas tout. Hors la poêle, on trouve aussi frigere dans le sens de « sauter bruyamment ». Sans rire hein ! Ç’a d’ailleurs donné fringuer, en ancien français (« s’agiter en dansant, gambader »). Qui nous vaut les actuels fringant et fringues (« habits pour aller fringuer », on ne peut rien vous cacher).

 

Le froid, suffit de se fringuer en conséquence, pas la peine d’en faire tout un plat.

Merci de votre attention.

 

Publicités

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s