Fulgurance #43

En écoutant attentivement un coquillage, on entend la mer.
Aux dires de ceux qui ont essayé, si on colle l’oreille à la gueule d’un lion, le bruit de la savane est encore plus probant.

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s