Eliminer

 

Avant-propos : vous connaissez par cœur le sens d’une remarque liminaire, apposée au début d’un texte. Sans plus d’hésitation, vous situez le subliminal sous la crête de la conscience. Eliminer ne serait-il pas famille avec ceux-là, cette action de « foutre dehors » à coups de pied au derrière (ou de Vittel) ? Votre sens de l’observation vous honore.

Mais revenons à nos moutons, moutons.

Et à limen, le « seuil ».
Votre soif d’étymo (voire de Vittel) étant sans limite, petit récap.

Eliminer ne s’est frayé un chemin dans les dicos qu’en 1798, alors qu’on le repère dès 1495 dans son sens actuel s’il-vous-plaît. Comme si on ne voulait à aucun prix en entendre parler, du vilain.
Pourtant la langue latine n’a jamais fait mystère de son eliminare, « écarter, faire sortir », formé à partir de ex limine, « en dehors du limen » donc.

 

On ne va quand même pas rester bloqué au seuil, si ?
Pour le fabriquer, çiloui-là, il a suffi d’ajouter le suffixe –men (qu’on retrouve encore non dilué dans abdomen) à liare (« verser »). Et qu’est-ce qu’on obtient quand on verse par terre ? Une rigole, cette « frontière » ou limite qui court de traviole. On ne rigole pas, limen est le frère à peine caché de limus, « oblique ».

 

Il n’y a pas de honte à se faire éliminer, dans la vraie vie. Dans le poste cependant, les candidats malheureux ne se retrouvent pas seulement hors course mais humiliés, au vu et au su de toute la contrée (qui, avachie, en redemande).

Eliminez–moi ça du paysage. Loin de cette haine sordide, entamez plutôt les préliminaires avec votre partenaire de jeu.

Merci de votre attention.

 

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s