Que faire quand on vous demande si ça va sans écouter la réponse ?

 

Bien que la probabilité soit quasi-nulle, il arrive que dans certains coins reculés, peuplés d’indigènes restés à l’état de nature, l’on vous aborde en découvrant les dents (rictus pouvant s’apparenter à un sourire) tout en articulant

Sava ?

sans prêter la moindre attention à votre propre borborygme. Moments de solitude où l’incommunicabilité ressort comme le plus grand mal de notre temps.

Il ne sera pas dit que ces us barbares résistent à votre sagacité éclairée. Tel Champollion triomphant de la pierre de Rosette, vous entendez les faire plier avant longtemps aux règles du savoir-vivre tel qu’il se pratique chez l’honnête homme.

Or donc, quelle attitude adopter ?
Réagissez en étranger civilisé.
Plusieurs options s’offrent à vous :

 

♦  Puisque les codes sociaux en vigueur chez l’autochtone commandent l’indifférence, amadouez-le en l’imitant, dans un premier temps. Lorsqu’un gastéropode ou une bête à carapace vient à passer, emparez-vous-en délicatement et tapotez-y un bout de tissu ou de mouchoir. L’autre aura beau vous interpeller, vous vous en tamponnerez littéralement le coquillard.
(Variante moins indolore : utiliser un ustensile genre spatule afin de vigoureusement « s’en battre les khôuilles »).

 

♦  Montrez que vous n’êtes pas dupe de son petit jeu. Répondez dans sa langue et sur le même ton :

Sava ?

Attention, ici l’inflexion montante est primordiale. Restée en suspens, votre question obligera l’interlocuteur à reformuler la sienne et à labourer ainsi le champ sémantique qu’il n’avait fait qu’effleurer. Autant de précieux indices pour hisser votre compréhension à un niveau insoupçonné.

 

♦  Question encore plus ouverte :

Savaétoi ?

Excellent moyen de désarçonner l’autre, qui devra déployer des trésors d’inventivité pour relancer la conversation à votre place. Votre escarcelle lexicale s’en trouvera bien garnie derechef.

 

♦  Ne sous-estimez jamais la faculté d’adaptation du drôle. Ainsi, lorsqu’au comble de la traîtrise il changera d’approche sans crier gare et vous lancera :

Bonané !

ripostez immédiatement :

Bonané ?

Il ne saura plus houx se mettre.

 

Flegme et dignité, montrez de quel bois vous vous chauffez.

spatule

Publicités

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s