Comment se soustraire à une blague non drôle ?

 

Moment redouté entre tous : celui où l’oncle Fernand* se sent suffisamment en verve pour en balancer une bien bonne. Rassurez-vous, dans ces circonstances, la tablée vit dans la même terreur sourde que vous.
C’est d’ailleurs là le nœud du problème : si l’assistance n’avait pas depuis l’origine habitué le piètre narrateur à des réactions faussement hilares, celui-ci (qui a par ailleurs toute votre affection, c’est pas la question) vous épargnerait ses traits d’humour consternants, lesquels riment avec Fernand.

On ne doit jamais faire de peine à un vieil oncle, le bide est donc à proscrire. Pour autant, rien ne vous empêche d’affronter cette épreuve sans froisser votre hôte, en toute intégrité.

 

Or donc, quelle attitude adopter ?
Réagissez en neveu/nièce civilisé(e).
Plusieurs options s’offrent à vous :

 

♦  Inspirez-vous déjà de ce fameux numéro d’acteur où l’auditoire, convié au « sketch » d’un comique d’habitude convaincant, se tape sur les cuisses en l’entendant vanter les mérites d’une banque. Attention, ces gloussements ne sont pas enregistrés, ce sont de vrais rires pour de faux puisque rien n’est drôle (convenez que le concept est un peu extrême).

lcl

♦  Puisque l’animal semble bien parti pour vous resservir la même vanne moisie, coupez-le sans ménagement et racontez la chute. Voilà qui l’obligera peut-être à renouveler son stock. Quant aux convives, ils seront libérés d’un poids et s’autoriseront enfin à ne pas pouffer.

 

♦  Autre solution : faire diversion. S’organiser avec l’aéroclub du quartier pour qu’apparaisse une montgolfière à l’instant fatidique. Ce pur moment de poésie requerra l’attention totale des personnes présentes, tonton compris. Ou, pour une ambiance plus dramatique, feindre de s’étrangler avec une arête, voire un os de lapin. Evitez le coup de la gorgée bue trop vite, qui pourrait faire accroire que vous toussez de rire.

 

♦  Dès que le Fernand fait mine d’en placer une, retirez-vous en votre for intérieur (grâce à quelques exercices de méditation préalables) et repensez à cette blague préférée de tous les temps qui vous vaut d’inonder votre calbut. Le vieux n’y verra que du feu.

 

Flegme et dignité, montrez de quel bois vous vous chauffez.

 

 

* Statistiquement, c’est toujours un vieil oncle et il s’appelle Fernand, c’est comme ça.

Publicités

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s