Comment retrouver l’idée perdue entre la pièce d’à côté et ici ?

 

Les esprits forts répondront : en la notant directement dans la pièce d’à côté. Eh patate, surenchériront-ils s’ils sont grossiers.
Sauf que le problème est triple :

  1. A moins de vous trouver à votre bureau, il n’y a jamais de quoi noter ;
  2. De toute façon, les meilleures idées ne vous viennent jamais dans cette pièce ;
  3. Le prosaïque vous ramène toujours à une corporalité désespérément tributaire du changement de pièce, qui vous détournera de votre route avant de pouvoir coucher quoi que ce soit sur papier (aussi excellentes votre mémoire et votre idée soient-elles par ailleurs).

Résultat : l’humanité ne verra jamais l’application concrète de votre génie mort-né. Gâchis doublé d’une frustration personnelle, qu’avivera encore le fait de retourner d’où vous êtes venu (comme si l’idée vous y attendait sagement) pour en revenir bredouille.

 

Et si Einstein s’était laissé distraire par la poubelle à sortir au moment d’inscrire au tableau noir son fatidique E=MC² ? Il aurait perdu le fil et l’astrophysique végèterait. Un malheur n’arrivant jamais seul, il aurait aussi perdu le fil du sac, va.

Ça ne vous fait pas frémir de tous vos membres, cette histoire ?

 

Or donc, quelle attitude adopter ?
Réagissez en déconcentré civilisé.
Plusieurs options s’offrent à vous :

 

♦  Vivre dans une pièce unique. Pas trente-six cas de figure : le cachot. Etant donné que la seule illumination qui peut vous y foudroyer sera le plan de votre évasion, le bénéfice pour la société sera nul.

 

♦  Un enregistreur portatif ou mieux, greffé sous la peau, saisira vos fulgurances au vol en tous lieux. A condition bien sûr que cette saloperie ne tombe pas en rade de batterie.

 

♦  Equitablement répartis dans votre intérieur, des membres de l’entourage (famille, proches, animaux de compagnie capables de répéter) retiendront vos idées les plus volatiles pendant que vous vaquerez en paix dans la pièce voisine.

rodrigo-tortilla

♦  Récitez l’idée façon chapelet, yeux clos et oreilles bouchées : elle n’éclatera pas comme une bulle de savon au moindre obstacle. Au préalable, entraînez-vous à passer d’une pièce à l’autre en tâtonnant avec les coudes.

 

Flegme et dignité, montrez de quel bois vous vous chauffez.

 

Publicités

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s