Plafond

 

Inutile d’aller chercher un hypothétique plafundus originel. Z’allez sauter au plafond : littéralement, un plafond est un « plat fond ». Sans être spécialement bas de plafond, les verlanophones n’ont rien inventé.

Mais revenons à nos moutons, moutons.

A ce compte-là, qu’est-ce qu’un faux plafond sinon un fond plat faux ? A la place du peintre, on engueulerait le géomètre. Ou on enverrait pètre le géomeintre (ce qui revient au même).

 

Les architectes à qui on n’avait rien demandé commencent à causer platfons en 1546. Attesté dans sa graphie actuelle une poignée d’ans plus tard, on l’écrit encore platfond ou plat-fond jusqu’au XVIIIe siècle.

 

Au fond, vous aviez raison : il y a du fundus là-dessous, le fond de toute chose en latin. Voyez le s ? Il s’est blotti dans fonds, sans lequel en effet on rechigne à attaquer les travaux et on boude dans son coin. L’indo-européen commun bhudh- a d’ailleurs valu aux Zanglais leur bottom et aux Gaulois la bonde que nous remplissons à ras bord.

Quant à plat, le latin des rues plattus l’a volé à l’étalage chez le grec ancien platus, lui-même copié-collé de l’indo-européen plat-, « étaler ». Dirait-on pas le cri de la couche de peinture le soir au fond des bacs ? Meuh alors.

 

Reconnaissance ultime : les lampes qu’on applique au plafond portent le doux nom de plafonnier. Quant à plafonner, il équivaut plus souvent à « être au taquet » qu’à « poser du placo », il faut bien le dire.

 

La prochaine fois, nous nous attaquerons au plancher. Il y aura du pain sur la planche.

Merci de votre attention.

 

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s