Couvercle

 

Couvercle a beau être entré dans les mœurs, en toute logique on devrait dire couvercule. Quitte à se couvrir de ridicle.

Mais revenons à nos moutons, moutons.

On est là-dessus depuis l’apéro : aperire = ouvrir, operire = fermer. D’où l’opercule, qui maintient les denrées à l’abri des bactéries et de la lumière du jour. Frangin d’opercule, couvercle a donc rentré le bide pour ne pas faire voir son u. Les latinistes ne sont pas dupes.

 

Doit-on rappeler que le drôle naquit cooperculum, vissé sur cooperire, le préfixe se contentant de bien refermer operire basé sur l’indo-européen commun uer- ?

Quant à –culum, n’allez pas le confondre avec le diminutif à l’œuvre dans groupuscule ou pellicule – sans causer testicules. Ce petit suffixe se révèle fort pratique dès qu’il s’agit de former un nom sur un verbe : véhicule, crépuscule, tentacule

 

Et dans notre série « on ne peut pas contrefaire son ADN », l’érosion de cercle ne masquera pas plus longtemps son rapport aveuglant avec circuler, pas plus que mâle et masculin.
Y’a pas de miracle.

 

Allez hop, circulez, vous ai assez vus.

Merci de votre attention.

 

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s