Comment pratiquer le naturisme au pôle Nord ?

 

Tandis que tout le règne animal dort encore le kiki à l’air, nos ancêtres se couvraient déjà de peaux de bêtes, rattrapés par l’évolution dont la longue et merveilleuse chaîne a permis qu’on s’écharpe aujourd’hui au démarrage des soldes.

 

Laissez erectus en dehors de tout ça. Et admettez qu’aller cul nu est pour vous, sapiens des classes moyennes en milieu tempéré, la seule manière de vous démarquer un tant soit peu de la tiédeur ambiante.
Mais avez-vous pensé à vos congénères sur la banquise, soucieux comme vous de revenir à l’état de nature ? Les pauvres bougres y chopent la mort, littéralement. Selon que l’on foule le sol austral ou boréal, les températures oscillent entre 0 et -43°C / -12 et -65°C. Autant dire qu’une petite laine est à prévoir.

 

Que les messieurs du sexe masculin se rassurent de suite : les top models inuits se comptent sur les doigts d’une moufle. L’éventualité de devoir planquer leur trouble est donc quasi-nulle.
Le véritable danger réside dans les engelures mal placées. Sous ces latitudes extrêmes, exposer vos parties ne va pas sans risques, même dans l’igloo.

Vous avez vaincu votre pudeur, ce n’est pas pour capituler face à un mercure inexistant, n’est-ce pas ?

 

Or donc, quelle attitude adopter ?
Réagissez en nudiste civilisé.
Plusieurs options s’offrent à vous :

 

♦  Sur le principe du caisson réfrigéré, ne vous déplacez qu’en caisson chauffant, tout bêtement. Des parois vitrées permettront au peuple arctique de vous admirer dans le plus simple appareil.

 

♦  Inutile de tenter un réchauffage par l’urine, celle-ci gèlera avant même de rencontrer l’émail des waters. Vous avez en revanche tout loisir de vous enduire de Banania, de cire chaude ou de métal en fusion avant de sortir saluer les pingouins.

pingu

♦  Quoi que vous vous en défendiez, le fond de l’affaire est de pouvoir vous exhiber au nez et à la barbe de la maréchaussée. Adoptez donc une pelisse intégrale couleur chair, reproduisant votre atanomie au grain de beauté près. L’illusion de la nudité bien au chaud.

 

♦  Si la chance vous sourit, la calotte glaciaire aura disparu de votre vivant. Encore un peu de patience, le problème se règlera tout seul.

 

Flegme et dignité, montrez de quel bois vous vous chauffez.

 

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s