Cave

 

Celui qui vous montre sa cave a toutes les chances d’être un caviste. Ou un tueur en série, si vous tombez mal. Prudence aussi face au cuisiniste qui, loin de vous faire profiter de sa cuisine sans arrière-pensée comme le cuisinier, tentera plutôt de vous la refourguer car c’est un tueur en fins de série.

Mais revenons à nos moutons, moutons.

Tel le grenier, la cave préserve son mystère : on ne la visite pas tous les jours. Descendre à la cave reste un événement, un peu comme aller au restaurant. De surcroît, pour les plus chanceux, le pinard y est moins cher.

 

D’ailleurs si on y descend, ce n’est pas par hasard : l’escalier est construit dans cette direction. Au cas où vous parviendriez en montant jusqu’à un endroit sombre et mal chauffé, il ne s’agit sans doute pas de la cave mais du grenier déjà évoqué, qui servait autrefois de réserve de grain. Mais alors, pourquoi cave et pas « pinardier », nom d’un morgon ?
C’est qu’on n’y a pas toujours entreposé du vin, bande de boit-sans-soif.

 

Sans vouloir l’offenser, la cave est avant tout un trou. Elle ne fait rien qu’à béer, tout comme la caverne dont elle est l’équivalent domestique. C’est d’ailleurs son premier sens vers 1170, sens toujours en vigueur chez les Zanglo-saxons du reste (a cave).
Un emprunt au latin cava, « fossé », issu du pluriel de cavus, « trou, partie creuse » dont cavité, concave et excavation sont autant de joyeuses variations.

En déblayant un max, on peut aussi mettre au jour l’indo-européen keu-, « enfler » (d’où l’idée de « voûte »), comme dans en-ceinte, cumul et cage pompé pour le coup sur le latin cavea. Quant au verbe grec kyein, ça devait arriver à force de pelleter comme des khôns, il a « enflé » en kyste.

 

On n’a pas fini d’en pincer pour cave. Fait rare (si pas unique dans toute la langue), le substantif vire adjectif (« creux ») et profite même de l’argot pour devenir bi ! Le cave se rebiffe, pour la bonne raison qu’il n’est pas « du milieu » et qu’on peut donc le « tromper » (caver, ancien verbe de jeu). Comme le pigeon se faisant « mettre au trou » ? Hypothèse à creuser.

Merci de votre attention.

 

Publicités

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s