Postiche

 

De même qu’il n’est pas toujours fastoche de distinguer un postiche d’une pilosité authentique, on peut très bien confondre postiche et pastiche, celui-ci étant souvent de mèche avec celui-là. Qui a dit « oh la barbe » ?

Mais revenons à nos moutons, moutons.

L’épithète a d’abord revêtu le sens d’

ajouté artificiellement.

Ainsi donc, avant toute idée de « fausseté », postiche signifierait « après », comme dans posthume ? Ce serait tentant. Mais trop facile. Et ne confondez pas posthume et costume, au risque de vous en faire tailler un pour l’éternité.

moumoute

Avant de devenir l’artefact que l’on sait (les « faux cheveux » datent de 1690), « postice » est attesté dès 1609. Un emprunt plus que patent au posticcio transalpin : « artificiel, feint ».
Mais pourquoi posticcio, nom d’un chiot (parce qu’on en n’a qu’un petit peu marre) ?

Soit à cause de posteggia, « endroit où l’on se poste » (d’où le sens tardif de « boniment »), soit d’appositicius, « apposé » en latin de la dernière pluie. D’ailleurs puisqu’on en parle, ne confondez pas postiche et Post-it, y’en a un des deux qui colle moins bien.

Imposteur ? Même famille, parfaitement. Voulez vraiment vous imposer tous les petits cousins ?

 

Reprenons plutôt posticcio. En lui faisant les racines, on découvre que le sostantivo est

sinonimo di toupet.

Ce qui nous rappelle incidemment 1) que le toupet culmine au « sommet » du crâne, ayant poussé sur top (touffe en ancien français), 2) que comme déguisement, c’est vraiment top.

Merci de votre attention.

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s