Tu mourras moins bête

 

Certains amuse-bouche parviennent à détrôner le plat. Arte l’a bien compris, en donnant pour mission aux faiseurs de pastilles d’émoustiller le citoyen juste avant les programmes du soir en trois minutes.

Le genre est inégal. Tout est vrai… ou presque avait mis la barre très haut. Citoyen, réjouis-toi, Tu mourras moins bête. C’est ce qu’assure frontalement cette mini-série inspirée du blog éponyme, déjà exfolié en plusieurs bédés zinénarrables. Décors à l’aquarelle, trait naïf à la Larcenet, propos tendre et trash pour coller au monde vu par les enfants et au surréalisme cru avec lequel ils considèrent ce qui les dépasse.

Pour exposer des sujets aussi rigoureusement scientifiques que le boson de Higgs, la greffe de tête sur un corps ou la carence en vitamine D des méchants au cinéma (v. ci-dessous), François Morel prête sa voix au professeur Moustache.
On nous dit à l’instant que celui qui parle est vraiment le professeur Moustache. Au temps pour nous, on se disait aussi.

Derrière tout ça, faites-leur confiance, une décurie de ficeleurs et d’animateurs bien décidés à ne jamais grandir sauf si c’est pour faire rire les petits. Et leurs aînés, à demi-mot.

 

Voilà pour l’état-major mais s’il n’y a qu’une chose à retenir, c’est plutôt votre vessie, tellement secouée qu’elle pourrait bien éclater en plein salon. Ce qui, à défaut de mourir, fournirait la matière d’un prochain épisode.

 

Tu mourras moins bête sur Arte à 20h50 en semaine

Publicités

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s