Exit brexit

 

Pas question de tremper ne serait-ce qu’un orteil dans l’actualité, ce bruit aussi insignifiant qu’éphémère. Sauf quand celle-ci nous excite la glande indignale. Ou plutôt nous l’exit.

Mais revenons à nos moutons, moutons.

Quand l’UE se tâtait dernièrement sur l’avenir de la Grèce en son sein, les médias, que ce début de phrase interminable insupportait, sautèrent sur l’occasion pour fabriquer « grexit ». Mot-valise expliqué aux neuneus : Grecs + exit.
Vocable à faire rougir de honte les locuteurs normaux comme vous et moi mais c’est étudié pour, ainsi, pas touche.

En sus d’une crise sans nom, les principaux intéressés durent donc subir ce néologisme à la khôn, impersonnel et exportable dans les mêmes proportions.

Pendant ce temps-là, on faisait le dos rond.

 

Mais à peine le mot chut-il aux oubliettes que surgit la perspective d’un « brexit » de l’autre côté de la Mancha. Pas moyen d’avoir la paix cinq minutes.
Ce coup-ci, comme ce sont les Britanniques qui menacent de filer à l’anglaise, on comprend que ce nouvel avatar est le frangin de l’autre. Il faut déjà tendre les écoutilles pour ne pas les confondre.
Même combine : british fondu dans exit. Mais sentez comme la rime s’appauvrit ?

« Grexit » ne cassait pas des briques, « brexit » perd encore en pertinence. A ce train-là, si les Belges nous lâchent, « bexit ». Le Luxembourg, « luxit ». Lumineux.

 

Au fait, comment prononce-t-on exit seul ? Comme exister. Or, précédé d’un nom de pays, sa sonorité se durcit, on ne saurait expliquer pourquoi. C’est dire l’étendue du ridicule.

 

De même qu’Angolagate ou Monicagate sont de piètres resucées du Watergate (encore un truc dont les journaleux moutons sont fiers comme Artaban), le procédé se saborde lui-même.

 

Pourvu que la patrie tienne le coup, les cocos. Sans ça, c’est un « frexit » qui nous pend au nez. Si vous êtes né sous un autre drapeau, appliquez-le au vôtre, rigolade garantie. Quoique dans le cas de l’Ecosse, l’éventualité de faire pipi dans sa culotte soit assez faible.

Merci de votre attention.

 

Publicités

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s