Faribole

 

Entre chars, fadaises, craques, salades et autres sornettes, la vérité peine à se faufiler (rappelons qu’elle est toute seule). Il n’y a presque plus de place pour faribole, c’est dire.

Mais revenons à nos moutons, moutons.

Dans le registre de la baliverne, faribole fait figure d’excentrique, plus proche du

propos frivole, sans consistance

que du « mensonge » à proprement parler. C’est pourquoi on ne l’emploie guère au singulier : fariboler joue nécessairement sur la quantité. La vérité, elle, n’a pas besoin de ça.

 

Chère à Rabelais, faribolle est un larcin probable au provençal faribolo. Le poète occitan Jacques Jasmin ne pondit-il pas un Faribolo pastour mis en musique par Franz Liszt ? Caprice pastoral dont la légèreté contraste avec le plus contemporain Gros mytho des prés de Michel Bégonia*.

 

Si faribole est frivole, c’est parce que faribole est frivole, selon toute vraisemblance. Comme b et v sont souvent interchangeables (labeur français/lavoro italien) et que le roulement du r bouscule les voyelles contiguës (fromage français/formaggio italien), ça donne au ralenti : frivole → f(a)rivole → faribole.

On a vite fait le tour de frivole : latin frivolus, diminutif de frivos, « fragile », littéralement « brisé, écrasé », du verbe friare. Une terre friable est si légère qu’elle s’effrite, évidemment.

Friare fait du coude à fricare, « frotter », auquel on doit friction et les consonnes fricatives comme f (dont le son peut être prolongé par frottement de l’air sortant de la bouche). Le tout vraisemblablement fourni par l’indo-européen bhreg-, de même sens.

Mais faisons un break.

 

Certains balayent terre et postillons d’un revers de main. Motif : la « tromperie » latine falla, qui engendre fallacieux, faux et faillir.
Et -bole alors ? Déformation de l’ancien français bale, une « bourde » dont on cherche encore l’auteur.

Un peu léger, non ?

Merci de votre attention.

 

* Fariboles, bien sûr. C’est de Gustave Renoncule.

Publicités

Vous diriez même plus :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s