Fulgurance #156

Le premier à avoir songé à remplacer le sang par de la sauce tomate dans un film était sans doute de sauce italienne.

Publicités

Spaghetti

 

Un spaghetto, des spaghetti, en bon rital. Alors qu’un spaghetti, des spaghettis, nous autres bollos niais ne faisons pas dans la dentelle. -a, -e, -o, le pluriel italien colle du –i à tout, c’est bien connu. Sauf à lasagne, ce qui confirme la stricte impossibilité de la bâfrer au singulier.

Mais revenons à nos moutons, moutons.

D’où est parti ce spaghetti, comme diraient la Belle et le Clochard on se demande comment car de un il ne leur manque que la parole de deux on ne parle pas la bouche pleine ? Plus simple tu meurs : spaghetto (« ficelle ») = petit spago (« fil »). Attesté depuis 1845 dans la contrée d’origine et issu du latin spagus ou spacus, de même sens.
Si bien que pour le Napolitain lambda, un plat de haricots sans fil équivaut à un plat de haricots sans spaghetti. Mangeraient des pâtes avec tout, ces oiseaux-là.

Idem pour cannelloni : la belle langue des mammas n’a fait que rallonger la sauce à partir du cannello, cette mini-canna (« canne, tuyau ») !
Et que dire des cappelletti, ces ineffables « petits chapeaux », preuve de l’existence de Dieu sur terre… (non, c’est une farce).
Quant à la soupe aux vermicelles, je serais vous, j’enlèverais les « petits vers » qui s’y noient littéralement (hîîîîîîîîn dans l’assistance).

Comme quoi l’étymo, c’est jamais qu’une histoire de formes, après tout, dans le fond, au bout du compte, qua’ tu r’gardes bien.

 

On associe par ailleurs si volontiers le spaghetti à sa mère patrie que l’on l’a accolé d’office au genre western vu par Sergio Leone : harmonica, plans outrageusement serrés dont la durée avoisine les dix minutes (temps de cuisson des spaghetti al dente, ecco).
Voyez pourquoi.
Western cannelloni : vous n’y pensez pas, des duels à la canne !
Western cappelletti : comment scruter dans l’ombre sous un chapeau sans bords ?
Western vermicelles : moui, éventuellement, une fois le méchant dessoudé, mais vu le délai d’attente après les vautours…
Il n’y avait que le brave spaghetti pour résumer à lui seul tous les petits fils de l’intrigue.

Merci de votre attention.